Parce que nos modes de consommation font nos modes de vie.
#madeinfrance #checkTesEtiquettes

Français (French)
0
Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Portraits de femmes



       Nous adorerions que tous les jours soient la journée internationale des droits des femmes… Tant que ce jour existera, l’égalité femme / homme ne sera atteinte ; il faut se relever les manches, se battre, parler plus fort, avec patience, passion, persuasion, bienveillance.

Nous avons choisi, pendant plusieurs semaines de ne communiquer sur nos réseaux sociaux qu’autour de femmes inspirantes, de femmes libres, de femmes qui choisissent leur chemin. Les voici.

Par ordre alphabétique :


AUDREY

-Qui es-tu ?
Je suis historienne spécialiste des écosystèmes de la mode. Je travaille à la croisée de l'histoire économique et sociale, des sciences et des techniques et de l'histoire du genre.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
J'espère qu'il reste à venir. Je me réjouis de tout et tous les jours. Chaque action compte et embellit ma journée. 

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
Faire respecter les lois déjà en place.

- Quelque chose à ajouter ? 
Les droits des femmes se font avec les hommes. Je compte sur eux aussi et sur les parents pour accentuer l'égalité dans leurs plans éducatifs.


CATHERINE

- Qui es-tu ?

Je suis née à Strasbourg, de sexe féminin, dans une famille d’artisans. Mon arrière-grand-mère était tailleur pour dame et son mari ouvrier tanneur. Mes deux grand-mères tricotaient à merveille et j’ai appris la couture, la broderie et le tricot à leurs côtés. Mon engagement date de mon adolescence dans les années 70 – écologie et féminisme. La suite n’est pas un long fleuve tranquille.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
A ce jour, toujours la naissance de ma fille Manon.

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
Je ferai appliquer les lois existantes et surtout je m’occuperai des jeunes et des anciennes. Les femmes sont les grandes oubliées, avec souvent des parcours professionnels chaotiques liés à l’éducation des enfants. Il faut axer les changements pour plus d’éducation dès les petites classes, ne laisser personne en décrochage scolaire. Une grande nation moderne doit aussi s’occuper de ses anciens, de la revalorisation des retraites à des lieux d’accueil plus holistiques pour les personnes en fin de vie. Mais rien ne se fera sans les hommes. Apaisons les relations.

- Quelque chose à ajouter ?
Donnez-nous la Paix ! 

 
ELISA

- Qui es-tu ?
Hello ! je suis Élisa, originaire de Bretagne et étudiante en merchandising à Paris depuis septembre dernier. Véritable mordue de vintage, je passe mes matinées à chiner, toujours en quête de LA pièce qui me fera chavirer. Il faut dire que mon trajet pour me rendre à L’Appartement Français se compose d’une ribambelle de friperies… 

Ce que j’aime par-dessus tout dans le vintage ? C’est déchiffrer l’histoire qui se cache derrière chacune des pièces. Quand a-t-elle été achetée ? Par qui ? Comment a-t-elle été porté ? Pourquoi a-t-elle été délaissée ? Le plus souvent sans réponse, je laisse alors mon imagination prendre le relais.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Être libre, libre de mes choix, de mon parcours, de mes amours. Mon parcours professionnel. Je rêve de travailler dans le merchandising depuis mes 14 ans, et me voilà aujourd’hui en master à Paris dans ce domaine ! Il faut dire que je n’ai jamais rien lâché malgré les craintes de mes parents. Ne jamais abandonner, rebondir, encore et toujours, s’adapter, malgré les difficultés et les échecs ; c’est la leçon que j’en ai tiré.

 - Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
Bon, étant donné que je suis bientôt dans le monde du travail, une égalité salariale serait déjà un bon début… 40 ans que la première loi est sortie en ce sens et toujours 15% d’écart. Appliquons la loi. Enfin. Il est temps. 

Je propose aussi que les mecs qui créent nos vêtements les portent : talons, soutien-gorge, collants, décolletés plongeants, maquillage. Alors messieurs, comment vous sentez-vous ?   

- Quelque chose à ajouter ?
Osez être vous-même, malgré cette peur du regard des autres. Que ce soit par votre style coloré, votre personnalité, vos goûts, votre sexualité, surtout, soyez qui vous voulez.
Pour ma part, pour éviter le harcèlement scolaire, longtemps, j’ai dû rentrer dans ce fameux moule, je m’y suis perdue…   Une fois la tête sortie de l’eau, je n’ai plus jamais freiné mon envie d’être moi, entière, avec mes complexes, mes couleurs, mes motifs, et mes coupes volumineuses. Ce sont maintenant ces différences qui font que je suis moi, une, et heureuse. 

 

ÉMILIE

- Qui es-tu ?
Je suis Émilie et je suis une femme libre !
Je suis mariée et maman de 3 petits garçons.
Je suis co-fondatrice de L’Appart et coach professionnelle de dirigeant.e.s et entrepreneur.e.s.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Mes enfants ! Ils sont un bonheur au quotidien, et ils sont l’avenir. 

Je ressens une grande des responsabilité à accompagner la future génération. Elle fera mieux que nous sur tous les points :-) 

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
L’éducation : j’instaurerais des formations pédagogiques accessibles aux enfants, enseignants et parents sur la communication non violente, l’égalité femme/homme, l’écoute de l’autre, l’accueil de l’autre et l’empathie.

- Quelque chose à ajouter ?
Au delà du genre, je me sens profondément heureuse et chanceuse d’être en vie, de vivre en paix et d’être libre.
Je pense à ces hommes, ces femmes et ces enfants qui n’ont pas cette chance, dont j’admire le courage et la dignité.
#paix #amour #faiteslamourpaslaguerre
 

MAELLE

- Qui es-tu ?
Je suis une jeune femme de 19 ans avec un joli prénom breton Maëlle. Je suis étudiante en BTS métiers de la mode et du vêtement en alternance à l’atelier DAO. Je suis une femme timide, qui a peu de confiance en soi, stressée et j’essaie tous les jours de surpasser ces faiblesses pour m’améliorer et être plus forte. J’ai des convictions et des objectifs. Je suis une personne gentille, parfois trop ce qui me vaut des déceptions. Je suis toujours à l’écoute des autres, j’apporte mon aide le plus possible quand on a besoin de moi. Je suis une perfectionniste, une personne très minutieuse qui aime que les choses soient bien exécutées. Je suis dyslexique et dysorthographique mais chaque jour, j’essaie d’en faire une force. Ça n’a pas été facile et ça l’est encore aujourd’hui mais je n’abandonnerai pas. Je suis une personne qui sait s’adapter. Quand une chose me tient à cœur, j’y vais jusqu’au bout. Je suis une fan des voyages mais plutôt du côté sauvage où on peut découvrir la culture, les racines des pays. J’adore dessiner, j’aime bien faire de la plongée sous-marine et je suis sportive. J’aime lire. J’aime faire plaisir à ma famille. La mode est une grande passion. Je sais ce que j’aime ou ce que je n’aime pas. Et enfin pour finir, je suis une personne qui adore travailler avec ses mains, je suis très manuelle.


- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Mon plus bel accomplissement est de m’accepter telle que je suis et d’être fière de la jeune femme que je suis devenue mais aussi d’avoir eu le courage de partir loin de ma famille pour mes études et je suis contente d’avoir pu choisir mon propre chemin. (Tout le monde ne peut pas le faire)

- Si demain tu étais présidente de la République, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité Femme/Homme ?
La mesure d’égalité Femme/Homme repose déjà sur de nombreuses lois existantes en particulier dans le monde du travail ; il faudrait donc se donner les moyens de les faire appliquer concrètement sans contre-mesure et pourquoi ne pas aller plus loin en créant un vrai ministère de l’égalité Femme/Homme à la condition qu’il soit transversal pour l’étendre à de nombreux domaines de notre société.

- Quelque chose à rajouter ?
Oui sur l’égalité Homme/Femme et sur la société en général : la mentalité n’évolue pas ou ne bouge presque pas alors que nous sommes en 2022 et la situation semble même parfois se dégrader. Les gens ne pensent qu’à eux et je trouve cela dommage de ne pas partager plus de choses et d’être plus aimable et tolérant avec les autres. La tolérance commencerait par arrêter d’être jugé sur notre façon de nous habiller (Homme ou Femme) ou de nous comporter. Nous sommes constamment évalués (alors que les personnes qui nous jugent ne valent pas mieux que nous). 
Je pense en particulier aux FEMMES qui sont critiquées et étiquetées selon les chemins qu'elles empruntent. Elles ont le droit de ne pas vouloir d’enfant. Elles ont le droit d'avorter. Elles ont le droit de ne pas vouloir se marier. Il faut sans cesse défendre ces droits essentiels alors qu'ils ne doivent plus être discutés aujourd’hui.

Dernière chose, il est important de s'allier pour que les choses bougent, changent et évoluent. Chacun se doit de faire des efforts pour améliorer la société, notamment sur des sujets comme la pollution et le réchauffement climatique… "

 
MARION

- Qui es-tu ?
Je suis une vieille femme de 48 ans, mère de 3 enfants, qui après 20 ans dans la banque a décidé de se lancer dans une activité confirme à ses valeurs.
J’étais directeur de projet informatique dans une grande banque, un petit pion dans une grande structure. De gros projets, de gros budgets, de grosses équipes à gérer. Un métier passionnant mais qui n’avait plus de sens.En effet, il y a une dizaine d’années, mon ex mari et moi avons eu une prise de conscience.
Devant la multiplication des délocalisations et en prenant conscience des enjeux liés au réchauffement climatique, nous avons décidé de changer notre consommation pour consommer moins et mieux : moins d’énergie et meilleur pour l’emploi et la planète. Consommer local et bio pour l’alimentation n’a pas été trop compliqué. Nous avons arrêté de prendre l’avion, d’acheter des produits transformés et des produits emballés. Acheter des aliments locaux n’a pas été trop compliqué, pour les vêtements c’est une autre histoire. Très compliqué pour les adultes, extrêmement compliqué pour habiller mes enfants. Je me suis mise à transformer et à confectionner un peu moi-même mais en plus de mon travail à plein temps et de mes enfants cela était compliqué. J’étais professionnellement fatiguée : trop de travail, l’impression de ne jamais faire assez bien ni à au bureau ni à la maison. J’ai alors décider de quitter mon poste et de me lancer.   
Je voulais une matière première locale, lin ou laine donc. Grâce à mes belles rencontres du made in France j’ai découvert beaucoup d’acteurs de la filière lin et suis tombée amoureuse de la matière. C’est ainsi qu’est né SPL !CE, une marque de vêtements intemporels en lin français confectionnés en France, qui veut relocaliser la filière lin. De la graine au produit fini, je réalise toutes les étapes de transformation en France, à l’exception de la filature car nous  n’avons plus de filature de lin au mouillé (technique de filature qui permet de produire un fil fin) en France.

 

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Mes enfants :-)
Avoir eu le courage de changer de vie, professionnellement et personnellement
Participer au développement de la filière lin en France en motivant des acteurs à travailler le lin
-> je vous laisse choisir :-) 

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
Imposer l’égalité de salaire à poste et expérience égale

- Quelque chose à ajouter ?
J’aime le lin pour ce qu'il représente, des savoir-faire uniques et rares, et c’est ce que le nom SPL!CE représente, la réunion de tous les savoir-faire nécessaires pour réaliser mes produits, du liniculteur au faconnier. Chacune des étapes est primordiale pour que mon produit soit ce qu’il est.



MAUD’AMOUR

- Qui es-tu ?
Je suis Maud'Amour, performeuse et comédienne.
J'ai commencé à jouer dans des cabarets parisien, ça fait 10 ans maintenant.
Puis j'ai fais la rencontre de Jean-Paul Gaultier qui m'a demandé de venir m'effeuiller pour le Fashion freak show au Folies Bergère pendant un an.
Je joue et je chante en parallèle dans le mythique cabaret parisien, chez Madame Arthur.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Vivre de ma passion.
Ce n'était pas gagné au départ car je ne n'avais pas le physique qu'on attendait pour être danseuse. Mais grâce au travail et à la persévérance, j'ai la chance de vivre de ma passion et surtout, le privilège d'être libre dans mon art.
Le cabaret est un espace où l'on peut aborder des personnages avec humour et auto dérision, tout en laissant des messages fort et éducatifs. C'est un espace précieux de nos jours.

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme / homme ?
Promouvoir le lesbianisme ☺️

- Quelque chose à ajouter ?
Retrouvez moi chez Madame Arthur les 17,18 et 19 mars !

 

SYLVIANE

- Qui es-tu ?
Je suis une ex.
Une ex éditrice et auteur jeunesse à Paris doublée d'une ex model à Londres. En voie d'effacement pour ces deux dernières professions mais en devenir pour... ?
L'avenir nous le dira. Toutes mes antennes sont dressées.

- Quel est ton plus bel accomplissement ?
Mes livres.

- Si demain tu étais présidente de la république, quelle est ta première mesure pour accéder à l’égalité femme/homme ?
Ma première mesure pour accéder à l'égalité femme/homme serait d'instaurer au programme de l'Éducation nationale l'anthropologie dès les classes primaires. Pour que dès l'enfance, on apprenne à réfléchir sur l'humain plutôt que sur le genre, ou l'ethnie ou la classe sociale.

- Quelque chose à ajouter ?
Une plaque de chocolat (noire pour moi) achetée, une offerte.

 

Merci Audrey, Catherine, Élisa, Émilie, Maëlle, Marion, Maud’Amour, Sylviane pour la confiance que vous nous avez donnée et d’avoir pris le temps de nous répondre.

 

Mars 2022

 

 

 

 

 

 



 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre email ne sera pas publié.


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

J'accepte