La boutique en ligne du made in France
La boutique physique pour enfin pouvoir essayer les vêtements en vrai : 27 rue du Bourg-Tibourg 75004 PARIS

Français (French)
0
Produit ajouté au panier avec succès
Quantité
Total
Il y a 0 produits dans votre panier. Il y a 1 produit dans votre panier.
Total produits
Frais de port  À définir
Taxes 0,00 €
Total
Continuer mes achats Commander

Décryptage des étiquettes #CheckTesEtiquettes


E
n plus de notre campagne #CheckTesEtiquettes, nous vous proposons de changer vos habitudes, oh là là, rien de révolutionnaire qu’on se le dise, juste prendre doucement l’initiative de lire les étiquettes des produits que vous achetez.

C’est que ces petits bouts de rectangles cousus sur les vêtements ou au dos des boîtes d’objets convoités, recèlent de précieuses informations qui vous aideront à vous poser les bonnes questions sur sa composition, sa provenance. Vous pourrez aussi y voir plus clair sur les engagements réels de la marque en termes de responsabilité sociale et environnementale (R.S.E.)

Cette nouvelle habitude vous prendra quelques secondes, alors il faudra bien parfois retourner le vêtement dans tous les sens et suivre ses coutures pour trouver le précieux graal, ça reste un exercice plutôt facile qui vous permettra de consommer en pleine conscience et en connaissance de cause !

Pourquoi faut-il regarder les étiquettes ?

- Déjà et avant tout comme nous l’avons noté ci-dessus pour acheter en connaissance de cause ! Oui, comme maman nous l’a déjà dit : « il faut toujours dire les choses trois fois pour que ça rentre !».
- C’est aussi s’assurer que le prix de vente est bel et bien en adéquation avec le lieu de fabrication et/ou sa composition. Eh oui, on peut s’appeler Prada et faire fabriquer tout son prêt-à-porter en Chine…
C’est aussi s’assurer que le marketing de la marque ne vous berne pas. Notamment :
    - Le bleu blanc rouge imprimé sur un t-shirt ne signifie pas forcément qu’il est fabriqué en France.
    - Une marque française n’est pas nécessairement made in France.
    - Une marque au logo bleu blanc rouge ne fait pas forcément du made in France.
    - Un vêtement « designé à Paris » est la plupart du temps fabriqué à des milliers de km.
    - Un t-shirt au message féministe, inclusif (contre le racisme, contre l’homophobie, …), républicain (liberté, égalité, fraternité) ne signifie pas qu’il a été fabriqué dans un pays qui respecte les droits des femmes, des LGBTQ+, ni même les valeurs démocratiques qui nous sont chères.
    - Des enseignes de fast-fashion vous inviteront à recycler vos vêtements ou à leur donner une seconde vie, cela vous permettra de consommer sans culpabiliser, mais si le vêtement n’est qu’en fibres synthétiques, ça aura quand même fait beaucoup de pétrole pour ne le porter que deux fois et le recycler ensuite. D’ailleurs, mauvaise nouvelle, ce vêtement est tellement de mauvaise qualité, qu’il finira sans doute dans une décharge à ciel ouvert en Afrique ou au Chili…

Allez, on passe au décryptage des étiquettes, c’est parti, vous allez voir ça va être dingue !

C’est une information légale qui doit apparaître sur tous les vêtements que vous achetez. Cette information n’est pas obligatoire lorsque le vêtement est d’occasion. Toutes les informations doivent être lisibles et écrites en français.

L’ordre des informations est très important : la fibre la plus utilisée doit apparaître en premier, puis par ordre décroissant avec un pourcentage de composition précis. En-dessous de 10%, les matières peuvent être mentionnées par un simple « autres fibres ».  Lire la compo vous permet de connaître les fibres utilisées pour la fabrication du vêtement. 

Lire la compo vous permet aussi de ne pas prendre des vessies pour des lanternes ! On s’explique. Facile pour l’acrylique de se faire passer pour de la laine, de même pour le polyester prétendre être de la soie. Dans la nomenclature des fibres textiles, il y a deux familles : la naturelle et la chimique. 

- La naturelle avec la fibre végétale ou animale.
- La chimique avec la synthétique et l’artificielle.




Allez, on fait une pause pour vous parler de deux matières : le lin et la viscose. 

Le lin

Le lin, cette fibre que nous adorons à L’Appartement Français. Pourquoi ? Le lin consomme 10 fois moins d’eau que le coton. Cette info à elle seule nous fait reconsidérer nos t-shirts en coton qui, eux, ont besoin de 2500 litres d’eau dans un monde toujours plus sec et assoiffé.

Le lin purifie les sols. En effet, les racines du lin absorbent les pesticides (sans monter dans la fibre qui compose nos vêtements, on vous rassure !), permettant ainsi d’offrir un sol beaucoup plus sain pour les prochaines plantations.

La France est le premier producteur de lin au monde (entre 70 et 75% de la production mondiale !), il pousse sur les côtes normandes entre mai et juin.

Avez-vous déjà vu un champ de lin en fleurs ? Il faut y aller tôt le matin avant que le soleil ne soit trop chaud, les fines tiges volent au vent, les frêles fleurs bleues naissent aux aurores et se referment à midi. C’est poétique, c’est fragile, c’est exceptionnel à voir. Et rien que pour vous, voici un aperçu !


Le drame c’est que près de 80% de notre beau lin français part en Asie pour être transformé en vêtements. Bref, nous nous adorons le lin français, poussé, tricoté et assemblé en France. On divisera par douze notre empreinte carbone dans les transports. La fibre est travaillée dans toute sa longueur et non sous forme de résidu.

Et si vous souhaitez en savoir encore plus sur le lin, on vous rajoute encore un petit peu de lecture juste ici.

Convaincu.e.s ? Alors choisissez des vêtements en lin fabriqués en France ! 

La viscose

Les enseignes de fast-fashion adorent mettre en avant cette matière artificielle comme étant la plus éco-responsable. Alors oui, elle est fabriquée à partir d e la pulpe de bois (bambou et/ou hêtre). C’est un fait. Mais, généralement, la fast-fashion s’arrête là dans ses explications.

 Il y a deux types de viscoses  

- La viscose fabriquée en Asie et le plus souvent en Inde.
À ciel ouvert, sous un soleil de plomb, de la pulpe de bois certes et aussi beaucoup d’eau, et aussi beaucoup, beaucoup, beaucoup de solvants. Des ouvriers, pieds nus, sans masques ni protection fabriquent la viscose, respirent les émanations de solvants. Poumons brûlés, graves problèmes respiratoires et de peau, sols souillés, nappes phréatiques non consommables… Tout de suite beaucoup moins éco-responsable la belle viscose qui permet à nos robes de voler au vent, non ?! Mais bon y’a de la pulpe de bois… 

- La viscose Lenzing EcoVero fabriquée en Autriche.
La France ne fabrique pas de viscose, on choisira donc la viscose fabriquée au plus proche de nous : l’Autrichienne (coucou Marie-Antoinette !). Il faudra de la pulpe de bois, de l’eau et encore des solvants, c’est sûr. La différence ? Le droit du travail et les normes environnementales strictes de L’Union Européenne, une eau qui ne se perd pas car en circuits fermés, des solvants réutilisables en circuits fermés également et qui n’impactent ni les sols ni la santé des travailleurs.

Nous c’est tout vu, on sait laquelle choisir !

Bon, comme vous pouvez le constater, mêmes compositions mais pas du tout la même histoire. Alors, oui, on aurait adoré vous parler de plus de matières mais là vous devriez nous lire pendant des heures et nous, on doit se recadrer sur notre sujet principal : les étiquettes ! Alors revenons à nos moutons !

Au fait, dernière chose, maintenant que nous connaissons la composition du vêtement, on adorerait aussi connaître le lieu de culture des fibres végétales, d’élevage pour les fibres animales ou de fabrication pour les fibres chimiques. Parce qu’il y a de fortes chances, hélas, que les matières soient cultivées ou fabriquées par les Ouïghours en Chine.

Ouvrons l’œil et #CheckTesEtiquettes !


L’univers de la mode marche tellement sur la tête qu’il existe un label qui nous garantit que le vêtement ne sera pas nocif pour notre santé… Cela signifie-t-il que les autres vêtements sans ce label seraient dangereux ?

L’univers de la mode marche tellement sur la tête qu’il existe un label qui nous garantit que le vêtement est fait dans de bonnes conditions de travail. Cela signifie-t-il que les autres vêtements sans ce label ne prennent pas soin des femmes, des enfants et des hommes ?

Bon, sans marcher sur la tête, nous allons rapidement vous présenter les principaux labels : 

 Oeko-Tex : garantit l'absence de produits toxiques pour le corps et pour l'environnement dans les textiles et cuirs. 

 GOTS (Global Organic Textile Standard) : garantit des procédés de production et de transformation respectueux de l'environnement dans de bonnes conditions de travail. Il garantit également l'utilisation de fibres biologiques et l’interdiction d'intrants dangereux. 

 PETA (People for the Ethical Treatment of Animals) : cette certification approuve que les produits ne contiennent aucune trace animale. 

 Fair Wear Foundation : veille aux bonnes conditions de travail dans l’industrie textile et aide à les améliorer. 

 Origine France Garantie : assure que les caractéristiques essentielles du produit soient réalisées en France. C’est-à-dire que 100% de la fabrication du produit ait été conçu en France et qu’au moins 50% du coût de fabrication appartienne à la France. 

 B-Corp : veille au respect des normes de performance, de responsabilité et de transparence sur l’aspect social et sur la chaîne d'approvisionnement.
France terre textile : vise à récompenser les produits dont plus des 3/4 des opérations de production sont réalisées en France selon des critères de fabrication en circuit court, de qualité et RSE.


Attention, le paragraphe suivant est tiré de l’Organisation Mondiale du Commerce et du code des douanes. Il vous faudra le lire deux trois fois avant de commencer à tout capter ! On vous aura prévenu.e !

Aucune disposition nationale ou européenne n’impose l’apposition d’un marquage d’origine sur les produits importés ou commercialisés dans l’UE, excepté pour certains produits agricoles ou alimentaires.
Conformément à l’accord sur les règles d’origine de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), les règles d’origine non préférentielle s’appliquent en matière de marquage de l’origine.
Lorsque ce marquage est indiqué volontairement, il doit être conforme aux règles d'origine non préférentielle du code des douanes de l’Union (CDU).

Par contre, une indication d’origine mensongère peut faire l'objet de sanctions, « au titre de la publicité mensongère ou de la tromperie sur la marchandise ». 

Voilà c’est posé, le pays d’origine n’est donc pas obligatoire ! 

À L’Appartement Français, nous prônons la fabrication locale. Alors, évidemment, nous privilégierons le made in France ou le vintage, puis le made in Europe, puis le made in loin d’ici comme les USA ou le Japon disposant de normes sociales (salaire minimum, normes sanitaires…) et environnementales acceptables. 

Oh, d’ailleurs, si on parlait un peu de made in France quand même ?
Plantons le décor, on sort le code des douanes, on le pose sur la table.


Voici les deux critères principaux autorisant un produit à être estampillé made in France :

- La dernière ouvraison substantielle doit être faite en France (et pas seulement le flocage par exemple).
- Plus de la moitié du coût de fabrication doit être made in France.

 Ces règles sont très variables d’une gamme de produits à une autre. Parfois, et ça reste entre nous, c’est même ubuesque… Si cela vous intéresse, nous vous raconterons quand vous passerez en boutique.

Ce processus est auto-déclaratif, et, malheureusement, il y a assez peu de contrôles.

Alors, progressivement des labels (OFG, EPV, France terre textile) sont apparus avec un contrôle systématique desdits critères.

À l’Appartement Français, pour vous proposer un produit made in France labélisé ou non, nous demandons toujours aux marques chaque étape de production afin d’être les plus irréprochables possibles. Nous visitons aussi les ateliers afin de partager avec vous leurs merveilleux savoir-faire.

On le rappelle encore et toujours (vous vous rappelez ce que maman a dit au début !), n’est pas systématiquement made in France un produit dont :

- Le logo de la marque est bleu blanc rouge.
- Le nom de la marque comporte le mot « français » ou dérivé (et pourtant ça devrait l’être…).
- Le flocage (inscription sur un t-shirt) est bleu blanc rouge.
- Une étiquette indique en gros que c’est « designé à Paris ».
- La marque se prévaut d’être une marque française (par exemple en ajoutant x drapeaux français sur son profil Instagram).

 « Quand c’est flou c’est qu’il y a un loup », ça c’est mamy qui le dit !
Alors ouvrons l’œil et #CheckTesEtiquettes !

Ah oui, autre chose, on vient de recevoir un message de Tata qui n’achète que sur le web, alors comment elle fait Tata pour vérifier ses étiquettes avant d’acheter ? Et puis Tata aimerait aussi acheter d’autres produits que des vêtements et savoir aussi où ils sont fabriqués ! Comment faire ? No panic, la solution, le code EAN !

Voilà !

Quoi Tata, c’est quoi le code EAN ? Ah oui !

L'abréviation EAN signifie European article numbering (sexy ?). Ce code est en fait le code-barre. C'est le système européen de codification des produits. En France, il est plus connu sous le nom de GENCODE.

Saviez-vous que vous pouviez aussi récolter des infos sur la provenance des produits grâce à ces séries de chiffres ? Si, si Tata et c’est facile, c’est grâce aux deux ou trois premiers chiffres qui correspondent à la provenance du produit.

Par exemple quand ça commence par 300 et jusqu’à 379 c’est la preuve que le produit est fabriqué en France !

Voici le tableau complet pour y voir plus clair, pays par pays :

Ce code EAN est souvent visible sur les fiches produits des sites marchands et sur tous les produits manufacturés que l’on peut acheter dans le commerce. 

Enfin, s’il vous manque toujours des infos, demandez ! Demandez au service-client de l’e-shop, appelez-les, demandez aux équipes de vente lorsque vous êtes en boutique. Vous avez le droit de savoir. 

Bon, vous voilà maintenant muni.e.s de toutes les infos possibles pour identifier la provenance d’un produit.

Ou comment prendre soin de son vêtement. Ici aussi, cette mention n’est pas obligatoire sur ses vêtements. Les informations relatives à l’entretien du vêtement peuvent être indiquées en toute lettre ou sous forme de pictogrammes.

En suivant ces préconisations, vous offrez à votre vêtement une plus longue vie. Après vous nous connaissez, nous rajoutons toujours notre grain de sel partout. Nous vous conseillons donc, en sus, pour faire vivre vos vêtements plus longtemps : 

- D’arrêter les assouplissants, très impactant pour l’environnement et pas bon pour les fibres des vêtements.
- Le sèche-linge n’est pas bon du tout pour les fibres qui casseront prématurément.
- De laver moins vos vêtements et de privilégier l’aération. On aère son pull tout comme on aère sa chambre. 

Voilà, dingue quand même que l’on puisse écrire 2600 mots à partir d’un petit morceau de tissu cousu à l’intérieur des vêtements. Nous espérons que cet article aura pu vous éclairer et que vous continuerez à ouvrir l’œil ! N’oubliez pas : #CheckTesEtiquettes !


Envie de faire vivre vos étiquettes sur les réseaux sociaux ? Munissez-vous de l’hashtag #CheckTesEtiquettes, interpelez, demandez aux marques plus d’informations, plus de virtuosité, soyons exigeants, nous avons le pouvoir de changer la mode !

Afin d’adopter le réflexe #CheckTesEtiquettes, nous vous proposons une campagne de sensibilisation autour des étiquettes et du réflexe que chacun d’entre-nous, en tant que consommateur, doit avoir.

Pour se faire, nous tenons à récompenser ce geste par des surprises made in France. Pour cela rien de plus simple, à chaque commande web sur le site de L’Appartement Français, un petit plus vous sera offert en échange d’un achat en pleine conscience.

Enfin, en boutique, des étiquettes d’or seront cachées sur certains produits… vos yeux de consom’acteurs seront-ils assez perçants pour les retrouver ? Si c’est le cas, vous remporterez également une chouette surprise made in France !

Jeu valable du 10 mai au 31 mai 2022.

Article écrit à deux mains par Anaïs et David. 

 

 

 

 

 

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites. En savoir plus

J'accepte